Le séminaire, donné par Clément Musil et Danielle Labbé, abordera les cas de Hanoi et Ho Chi Minh Ville (Vietnam). Au début des années 1990, dans le prolongement des réformes ayant placé le Vietnam sur la voie de « l’économie de marché à orientation socialiste », un marché immobilier est réapparu dans les grandes villes du pays. Poussés par une croissance rapide des populations urbaines et par un taux de croissance économique en constante progression, aujourd’hui les marchés immobiliers de Hanoi, la capitale du Vietnam, et de Ho Chi Minh Ville, la métropole économique du Sud, connaissent une véritable effervescence. Toutefois, ce dynamisme spectaculaire qui se traduit notamment par la construction d’opérations immobilières résidentielles d’échelles inédites pour le pays n’est pas sans conséquence et entraine une profonde transformation des espaces périurbains de ces métropoles. Dans une mise en perspective entre les cas de Hanoi et Ho Chi Minh Ville, cette communication propose un éclairage sur les principales composantes de ces marchés émergents et leurs effets sur la production urbaine.

Clément Musil est géographe et urbaniste, chercheur associé à l’Unité Mixte de Recherche AUSser (ENSA Paris Belleville) et membre de la CRC en urbanisation durable dans le Sud Global (UdeM).

Danielle Labbé est urbaniste et architecte, professeure à l’École d’urbanisme et d’architecture de paysage et titulaire de la CRC en urbanisation durable dans le Sud Global.

Quand : jeudi 7 novembre 2019 à 12h

Où : salle 2077 du pavillon de la Faculté de l’aménagement, 2940, chemin de la Côte-Sainte-Catherine.

 

Séminaire Clément Musil Danielle Labbé webLIGHT

L’Observatoire a initié les séminaires-ateliers PRAXIPOLIS avec comme objectif de développer les liens entre la recherche en urbanisme et l’urbanisme opérationnel. Il réunit : étudiants et professeurs-chercheurs.

Des étudiants – maitrise, doctorat et post doctorat – ont participé au premier atelier séminaire PRAXIPOLIS consacré au problème de l’habitat précaire dans les pays en développement autour des résultats d’une recherche qui porte sur l'histoire de l'édification urbaine de Dakar incluant les nouveaux programmes de développement urbain ; en particulier le programme de la ville nouvelle de Diamniadio en cours de réalisation et les programmes de régularisation foncière des quartiers précaires de Dakar.

Des étudiants au doctorat et en maitrise, et des docteurs visiteurs, ont participé à la journée de réflexion et d’échanges avec Pedro Ortiz. La réflexion et la discussion ont porté sur les échelles métropolitaines, les « Metro-matrix » (Mental Maps) des métropoles du monde avec un développement plus particulier du modèle métropolitain montréalais; et sur le « Metroplitan Génoma ».

Éric Turcotte architecte et urbaniste de Stratégies Urbaines inc. (Toronto) a travaillé avec les étudiants de l’atelier de gestion de projets urbains dirigé par le Pr Michel Max Raynaud. Après une conférence séminaire sur la réurbanisation de Toronto et Ottawa Éric Turcotte a échangé et conseillé les trois équipes de l’atelier qui travaillent sur des projets structurants pour la ville de Montréal.

Des étudiants en Doctorat de la Faculté de l’aménagement sélectionnés par les professeurs Danielle Labbé et Michel Max Raynaud ont pu participer activement à cette Classe de Maître ; classe portant sur les nouveaux acteurs urbains qui interviennent dans le gouvernement de la ville. Les citoyens jouent désormais un rôle actif de responsabilité dans des choix et des décisions d’intérêt commun. Des initiatives existent et se multiplient, tels les budgets participatifs et d’autres qui ont essaimé sur les continents, œuvrant dans des systèmes politiques et culturels et des contextes géopolitiques différents (Burkina Faso, Haiti, Cameroun, Colombie, Vietnam, Mexique)

Aller au haut