Charles-Edouard Houllier-Guibert

Charles-Edouard Houllier-Guibert travaille sur la dimension internationale du projet immobilier Euronantes qui est l’une des composantes du projet urbain Île de Nantes. Il s’intéresse à la fabrication du discours international d’Euronantes et à l’éventuelle prise en compte des volontés de la population locale. Les deux projets urbains Quartier des Spectacles et Quartier International de Montréal servent de processus de comparaison. 

Son travail poursuit les questionnements issus d’une thèse sur Rennes dans laquelle ont été disséquées les idéologies territoriales de l’image de la ville afin de comprendre la capacité à atteindre l’échelle européenne. À défaut de créer des canaux de diffusion puissamment rayonnants, Rennes a annoncé de manière péremptoire une dimension internationale. Les quatre idéologies territoriales – Économie, Culture, Projet urbain, Proximité – servent d’abord à faire sens auprès de la population locale.

Par le levier du projet immobilier d’envergure, Nantes est-elle en mesure d’affirmer une dimension internationale crédible ? Sa complémentarité avec d’autres projets urbains ambitieux tient-elle un rôle prépondérant ou secondaire dans la nouvelle image nantaise, tout comme le lien QIM/ QDS créé t-il une complémentarité, un prolongement de l’un ou une distance entre les deux projets qui se veulent internationaux ?

Céline-Coralie Mertenat

Céline-Coralie Mertenat est candidate à la maîtrise en aménagement de l’Université de Montréal depuis septembre 2008. Ses recherches portent sur la conception architecturale selon une approche écosystémique, sous la direction du professeur Daniel Pearl. En 2008, elle a été lauréate de plusieurs bourses dont la Bourse SITQ du développement urbain et immobilier et la Bourse d’excellence Daniel Arbour et Associés. Sa collaboration avec Daniel Pearl remonte à 2005 et, depuis, elle participe à différents projets de recherche dont les Mégaprojets aux services des communautés, le développement durable de l’Université de Montréal et Verdir le diplôme d’architecture au Canada.

Entre 2005 et 2007, elle a complété une maîtrise en architecture à l’Université de Montréal. En parallèle et, jusqu’en 2008, elle a travaillé pour Beaupré et Michaud, architectes, entre autre sur des projets patrimoniaux. En 2005, elle a travaillé à Paris (France) pour l’agence Paul Chemetov, urbaniste, architecte. En 2004, elle a travaillé pour dAr architecte à Lausanne (Suisse). Entre 2003 et 2004, elle a effectué sa troisième année de baccalauréat en architecture en échange à l’École Polytechnique de Lausanne, en Suisse. Elle a obtenu son baccalauréat en architecture de l’Université de Montréal en 2004. Elle a effectué plusieurs voyages dans le monde afin d’aller observer « en vrai » certains projets d’architecture antique, classique, moderne et contemporain entre autre en France, en Suisse, en Italie, en Irlande, en Espagne et au Japon. Ses champs d’intérêts sont divers et recoupent entre autre l’architecture verte, le design urbain durable, le design et conception exploratoire, l’enseignement et l’art visuel contemporain.

Aller au haut