Thomas Werquin

Thomas Werquin est titulaire d’un doctorat en sciences économiques, réalisé sous la direction de Frank Moulaert, de l’Université des sciences et technologies de Lille, qui a traité de la question de l’impact de l’infrastructure culturelle sur le développement économique local.

Précédemment, il a abordé la question de l’impact des grands projets urbains sur la dynamique immobilière, d’abord à Lille où son mémoire de DEA a traité de l’impact du projet Euralille sur le marché du logement et des bureaux, puis à la Faculté d’économie de Sarriko à Bilbao où il a travaillé sur l’impact du quartier Abandoibarra dans le cadre d’un programme de recherche européenne (URSPIC).

Dans le cadre de son post-doctorat, réalisé au sein du laboratoire SITQ de la Faculté d’aménagement de l’Université de Montréal, il continue ses recherches sur les grands projets urbains. Il concentre ses travaux sur deux grands axes :

Effet net des grands projets : le projet a-t-il permis de voir émerger des programmes (bureaux, commerce, logement et autres services) qui n’auraient pas vu le jour sans le grand projet, ou alors, ces programmes auraient-ils vu le jour, même en l’absence du grand projet. Cette question du rôle du grand projet en tant que créateur ou en tant que simple organisateur est essentielle et nous amène au second axe de recherche.
Impact des grands projets sur leur environnement urbain avec deux questions : (a) quels sont leurs incidences sur le marché immobilier et (b) en quoi ces grands projets renforcent l’attractivité de leur territoire, celui-ci étant pris d’abord dans sa dimension locale, celle du quartier, puis dans sa dimension métropolitaine.
Thomas Werquin concentrera ses travaux de terrain sur les projets du centre ville de Montréal (Quartier International de Montréal, Quartier des spectacles et la cité multimédia) ainsi que sur les projets Euralille et Abandoibarra.

Aller au haut