A la fin des années 90 et sous l’injonction des autorités planificatrices de la capitale vietnamienne, le front urbain de la métropole de Hanoï s’est étendu vers l’Est, englobant ainsi plusieurs dizaines d’établissements et de villages ruraux. Cet ouvrage, en prenant pour cas d’étude l’un de ces villages, Hoa Muc, aujourd’hui devenu un quartier urbain, interroge les processus qui ont participé à cette transformation, des dynamiques étatiques aux héritages urbains antérieurs. Au travers d’une mise en récit de l’histoire du village nous est présenté à la fois un portrait de sa population et des ses mobilisations, en même temps qu’un nouveau cadre de compréhension et d’analyse de la « transition urbaine » qui se déroule en ce moment au Vietnam.

 Critiques

« A thorough and valuable analysis of shifting relationships between state and civil society in periurban Vietnam » Michael Waibel, Département de géographie, Université de Hambourg.

« This study of a natural village within Hanoi will appeal to students of urbanization in Southeast Asia in many academic disciplines. Using the concept of peri-urbanization as a subset of the broader concept of urban-regional change, this detailed inquiry illuminates the fascinating changes that have unfolded in Hòa M?c over time, with important implications for further study and future policy making ». Yue-man Yeung, Professeur émérite de géographie, Université chinoise de Hong Kong.

Danielle Labbé est professeure adjointe à l’Institut d’urbanisme de l’Université de Montréal, membre associée du Centre d’études de l’Asie de l’Est (UdeM) et vice-présidente du Conseil canadien des études sur l’Asie du Sud-Est (CCEASE). Ses projets en cours portent sur la production et l’appropriation des villes nouvelles dans la région du delta du Fleuve Rouge et sur les nouveaux usages de l’espace public par les jeunes à Hanoï (Vietnam).

Pour commander
En ligne: University of British Columbia Press

Go to top