Des étudiants en Doctorat de la Faculté de l’aménagement sélectionnés par les professeurs Danielle Labbé et Michel Max Raynaud ont pu participer activement à cette Classe de Maître ; classe portant sur les nouveaux acteurs urbains qui interviennent dans le gouvernement de la ville. Les citoyens jouent désormais un rôle actif de responsabilité dans des choix et des décisions d’intérêt commun. Des initiatives existent et se multiplient, tels les budgets participatifs et d’autres qui ont essaimé sur les continents, œuvrant dans des systèmes politiques et culturels et des contextes géopolitiques différents (Burkina Faso, Haiti, Cameroun, Colombie, Vietnam, Mexique)

Le symposium sur la conservation des paysages, qui s’est tenu au Carrefour des sciences de l’Université de Montréal, a réuni des experts des milieux professionnels, académiques et de la gestion publique venus de plusieurs provinces du Canada.

Devant un public d’experts et d’étudiants, les huit conférenciers ont exposé des cas concrets de pratiques d’intervention et de gestion sur des sites patrimoniaux. La rencontre a donné lieu à des discussions sur les enjeux sociaux politiques, économiques et de design liés à l’intervention sur les paysages d’intérêt patrimonial.

L’OIC comme membre de l’APERAU a participé au financement de ce séminaire qui constituait le deuxième volet d’une réflexion amorcée en novembre 2015 sur la conception de projets urbains en situation de requalification et de reconstruction. Le séminaire a travaillé sur les promesses et les défis du projet dans les stratégies pédagogiques en contexte haïtien et québécois.

Sandra Pinel & Enrique R. Silva (modérateurs). Sahar Attias, Eugenie Birch, Anne-Helene Prieur, Alexander R. Jachnow, Michele Acuto, Rose-Marie Guignard, Lorena Vivanca Cruz, Claudio Acioly (panélistes), Michel Max Raynaud (rapporteur).

Les membres du Research and Academia Partner Constituant Group ont débattu des points suivants :

  • Recensement des priorités et des activités que la communauté des chercheurs et des universitaires doit poursuivre pour répondre à son engagement pour la Nouvel Agenda Urbain et l’urbanisation durable pour les vingt prochaines années ;
  • Stratégies présentes et à développer pour les initiatives de renforcement des capacités, en particulièrement dans les régions clés ;
  • Discussions à engager avec les membres représentatifs des états et l’ensemble des acteurs de la ville sur le rôle et l’apport spécifique des chercheurs et des universitaires pour la recherche d’une urbanisation durable.
  • Synthèse orale de fin de séance (Michel Max Raynaud).

La délégation canadienne officielle conduite par l’honorable Jean-Yves Duclos, Ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social a collaboré activement à l’élaboration et aux discussions qui ont mené à l’adoption du Nouvel agenda urbain lors de la conférence Habitat III tenue à Quito, en Équateur. Les principes adoptés durant Habitat III orienteront les stratégies nationales et internationales que le Canada est en train de mettre en place en termes de logement, réduction de la pauvreté, infrastructures, changements climatiques ainsi que d’autres défis. Michel Max Raynaud a représenté l’Université de Montréal comme membre de Habitat UNI –University Network Initiative Habitat - et membre de General Assembly of Partners des Nations Unies (Academia Research Constituent Group).

Midi discussion autour d'un livre : "Vivre en famille au cœur de la ville" (PUM, 2015) sous la direction de Jean-Philippe Meloche et de Juan Torres. Présentation du livre par les directeurs de l’ouvrage avec la participation pour la période de discussion de :

- Marie-Ève Brunet (Élue municipale de Verdun, Membre de la commission sur le développement social et la diversité montréalaise, Présidente de Concertation Montréal)
- Marie Rhéaume (Directrice générale, Réseau pour un Québec Famille)
- Laurence Vincent (Vice-présidente, vente et marketing Prével)

Michel Max Raynaud Directeur de l’Observatoire Ivanhoé Cambridge a été invité à Genève par UN Habitat et UNECE à participer à la réunion d’experts dans le but de tirer les leçons de deux décennies de projets et programmes sur la sécurité urbaine et émettre les recommandations sur la mise en oeuvre du Nouvel Agenda Urbain pour des villes plus sures et plus inclusives.

Titre : La démarche de « projets novateurs de TOD » dans le Grand Montréal : l’innovation instrumentale et le projet au service de la territorialisation du plan métropolitain et de la « co-production » urbanisme-transport

Dans le cadre du "New Cities Summit" qui s'est tenu à Montréal les 21 et 22 juin 2016, Michel Max RAYNAUD a participé à une « table ronde » organisée par Juma ASSIAGO, coordinateur du programme UN Safer Cities.

Lieux de rencontre et d'échange, les ponts ont joué un rôle majeur dans l'urbanisation de notre planète. Les agglomérations les plus fascinantes d'Europe (Paris, Rome, Istanbul, Saint-Pétersbourg, Prague, Londres) possèdent toutes des ponts fantastiques. La même corrélation peut être mise en évidence en Amérique du Nord (New York, San Francisco) et dans les autres régions du monde.

En outre les ponts les plus fameux ont presque toujours été édifiés à un tournant dans l'histoire de leurs villes hôtes. On peut affirmer que « le pont fait la ville » parce que, dans l'histoire, la ville prend souvent une nouvelle dimension quand son « grand » pont est inauguré. Cela fut vrai de Prague et Florence au XIVe siècle, de Mostar et Venise au XVIe siècle, de Paris et Ispahan au XVIIe siècle, de New York, Londres et Saint-Pétersbourg au XIXe siècle et de Sydney, San Francisco et Shanghai au XXe siècle. Les ponts sont des ouvrages fondateurs, les boutonnières et les lacets du tissu urbain, les signatures de l'espace bâti. En tant qu'objets architecturaux, ils reflètent directement les progrès techniques et les valeurs esthétiques de leur temps et le contexte socioculturel de leur construction.

La problématique des quartiers informels et des bidonvilles dans les développements des métropoles des métropoles et mégalopoles contemporaines.

Daniel Biau est ingénieur des Ponts et Chaussées et Docteur en Sociologie. Il a été Directeur Adjoint de l’Agence des Villes de l’ONU (ONU-Habitat) et Directeur de la Coopération Technique de cette agence de 1994 à 2011. À ce titre il a conseillé plus de soixante pays dans les domaines de l’habitat et de l’urbanisme et publié de nombreux articles sur le développement urbain na les différentes régions du monde. Consultant indépendant, il partage son temps entre Nairobi et Paris, d’où il poursuit son exploration des modes d’urbanisation de la planète.

La Faculté de l’Aménagement de l’Université de Montréal foisonne de réflexions nombreuses et variées, menées par les étudiants aux cycles supérieurs et les professeurs. Cet hiver 2016, l’Association des Cycles Supérieurs en Aménagement (ACSA) renouvelle pour une deuxième édition son tour d’horizon de 360° de cette discipline qu’est l’aménagement en parcourant le large éventail des sujets de recherche.

Suite au succès de la précédente édition 2015, l’ACSA, en collaboration avec la direction de la Faculté de l’aménagement, vous  propose un nouveau tour d’horizon à 360° de nos disciplines. Du 14 au 17 mars, nous allons « déguster » ensemble les projets menés présentement par les étudiants des cycles supérieurs et les professeurs de la Faculté de l’aménagement.

Go to top