Dans le but de mettre en place un dispositif d’apprentissage collectif pour les doctorants qui travaillent sur des questions d’urbanisme, les directeurs de l’Institut de géographie et de durabilité de Lausanne de l’Université de Lausanne (Suisse), de l’École d’urbanisme et d’aménagement du territoire de l’Université catholique de Louvain-la-Neuve (Belgique) et de l’Institut d’urbanisme de l’Université de Montréal ont mis sur pied un programme de journées doctorales internationales en urbanisme. Cette initiative a un triple intérêt du point de vue de l’innovation, de la relève dans le champ de la recherche en urbanisme et du soutien de la production scientifique en langue française.

La première édition de ces journées s’est déroulée en février 2011 à Lausanne et a regroupé 21 étudiants des trois universités, dont cinq de Montréal. L’Institut d’urbanisme organise cette année les deuxièmes Journées doctorales internationales et accueillera dix étudiants européens du 21 au 25 octobre 2013.

Cette année, les journées se sont déroulées à Montréal du 21 au 24 octobre 2013. Elles ont regroupé dix étudiants étrangers, huit étudiants montréalais, ainsi que les trois professeurs qui étaient à l’origine du projet en 2011 : Franck Scherrer (pour Montréal), Antonio Da Cunha (pour Lausanne) et Bernard Declève (pour Louvain). Grâce à un programme chargé en réflexions théoriques autant qu’en activités de découvertes de l’urbanisme québécois, les discussions ont été fructueuses pour tous !

2013 Journees doctorales urbanisme photo1

 Brunch d’accueil avec exposition d’affiches scientifiques.

2013 Journees doctorales urbanisme photo2

L’équipe responsable de l’organisation du côté montréalais (de gauche à droite) : Youssef Khalife, Sylvain Bertin, Olivier Roy-Baillargeon, Nada Toueir, Isabelle Laterreur, Claire Simonneau et Pauline Wolff.

2013 Journees doctorales urbanisme photo3

Intervention de Gérard Beaudet pour présenter le contexte québécois. 

2013 Journees doctorales urbanisme photo4

Interventions « par universités », ici Pauline Ouvrard et Clément Quaeybeur, qui représentaient deux étudiants CIFRE. 

Go to top