Les quartiers verts s’imposent à la fois par la nécessité d’aménager les villes différemment, pour faire face aux défis environnementaux et sociaux, et par la volonté des citadins de se réapproprier l’espace public. La réalisation de quartiers verts ne peut pas se faire sans prendre en compte des dynamiques complexes à l’œuvre dans les quartiers. Pour que la transformation des milieux urbains se fasse dans une perspective de développement durable, les processus de planification et de mise en œuvre doivent permettre la participation de tous les acteurs concernés : les élus, les professionnels de l’aménagement, les intervenants des milieux scolaire, communautaire, commercial et de la santé, ainsi que les citoyens. Il importe également d’éviter que les interventions n’entraînent des effets pervers, comme la détérioration des conditions de partage de la rue à l’extérieur des quartiers verts ou, dans des quartiers populaires, la gentrification qui accompagne trop souvent les processus de revitalisation urbaine. Ce sont ces enjeux qui ont été discutés dans l’atelier, qui réunissait une dizaine des plus grands spécialistes des quartiers verts, pour une journée de débats.

L’atelier a été organisé par l’Observatoire et le Centre d’écologie urbaine de Montréal, grâce à la contribution financière du CRSH.

2011 Quartiers Verts

Go to top