Du 22 avril au 26 avril 2013, dans le cadre de l’atelier en montage et gestion de projets urbains dirigé par Michel Max Raynaud, Philippe Panerai a animé un workshop sur la forme de la ville contemporaine avec 15 étudiants en urbanisme et architecture.

La présentation porte sur les quartiers résidentiels fermés (QRF – gated communities en anglais) dans les périphéries défavorisées des villes latino-américaines. La présentation porte sur un projet innovateur : Nordelta, un méga QRF situé à Buenos Aires. Présenté par les promoteurs immobiliers comme une ville privée, cet ensemble prévoit plus de 100 000 habitants et inclut plusieurs zones résidentielles, des écoles, des zones commerciales, un centre de santé, des équipements de loisir, un réseau de distribution d’eau potable, etc. Les résultats obtenus montrent que l’implantation de Nordelta a augmenté les ressources locales (taxes foncières, par exemple). Toutefois, la redistribution de cette richesse par l’amélioration de l’accès aux ressources de la ville est moins évidente. Cette perspective, s’intéressant à l’inégale accessibilité constitue un apport original pour comprendre la transformation du rôle de l’État et des nouvelles formes de ségrégation.

Go to top