Du 22 avril au 26 avril 2013, dans le cadre de l’atelier en montage et gestion de projets urbains dirigé par Michel Max Raynaud, Philippe Panerai a animé un workshop sur la forme de la ville contemporaine avec 15 étudiants en urbanisme et architecture.

En partant de l’exemple du Plan Métropolitain d’Aménagement et de Développement (PMAD) du Grand Montréal, trois questions ont été soumises aux étudiants :

1) au travers de quels outils est-il possible de saisir la nouvelle échelle métropolitaine et/ou territoriale ?

L’hypothèse soumise aux étudiants étant alors que la forme de la ville, inscrite dans la longue durée, conserve en les transformant la plupart des dispositions qui organisent le territoire : relief et hydrographie, routes et itinéraires majeurs, infrastructure ferroviaires aéroportuaires, réserves agricoles et forestières…

2) comment penser la spécificité de Montréal parmi (et en la comparant avec) les villes d’échelle comparable comprises entre 2,5 et 5 Mh comme Alexandrie, Alger, Atlanta, Antwerp?Bruxelles, Barcelone, Berlin, Brasilia, Casablanca, Dakka, Détroit, Francfort, Hong?kong, Houston, Lisbonne, Madrid, Manchester, Santiago du Chili ou encore Toronto ?

La ville, du fait de sa matérialité, possède une inertie qui interdit de la réduire à la seule projection au sol des rapports sociaux (Henri Lefebvre) et devrait nous conduire à la considérer comme un acteur plutôt que comme une simple photographie.

En utilisant le renversement de perspective proposé par Henri Raymond, on peut se demander si ce n’est pas la forme de la ville qui explique parfois les données économiques, sociales et culturelles pour autant que celles-ci expliqueraient la forme de la ville.

3) comment dépasser l’approche morphologique pour intégrer les données historiques, démographiques, sociales, économiques et cultures qui fondent la personnalité de la ville ?

On cherchera à distinguer la métropole des autres appellations qui sont ou ont été utilisées pour désigner la grande ville contemporaine : agglomération, mégapole, connurbation, métapole, aire urbaine, etc.

Alternant entre études de cas et visites de terrain, le séminaire s’est finalement achevé sur une présentation par les étudiants de leurs travaux respectifs.

2013 Workshop PANERAI b 600

 

Go to top