Depuis l’annonce de l’arrivée du train de l’Est de l’Agence métropolitaine de transport (AMT) en mars 2006, la ville de Charlemagne a entrepris une vaste réflexion à l’égard de son développement et de la mise en valeur de son territoire. Avec un territoire presque entièrement développé (d’une superficie d’environ 2,8 km2), il serait facile d’affirmer que son «destin urbain» est déjà cristallisé.

Et pourtant, nous savons maintenant qu’il n’en est rien. La Ville de Charlemagne possède encore un véritable potentiel de développement, mais surtout de redéveloppement et de revitalisation urbaine. Reconstruire la ville sur la ville. Pour les architectes, les urbanistes, les ingénieurs et les promoteurs, sans oublier les élus, il s’agit d’un défi considérable. Plus encore, il s’agit d’une opportunité unique et enivrante de réaliser un authentique projet urbain. Une chance de développer durablement.

Bien évidemment, dans la grande région de Montréal, nous profitons d’un immense territoire. Cette disponibilité de l’espace justifie-t-elle pour autant que l’on conserve, encore aujourd’hui (sauf pour de trop rares exceptions), des caractéristiques datant du siècle dernier ou du début des années 1960 à l’égard de notre développement urbain ?

Trop souvent, il semble que nous choisissions par simplicité ou par fadeur professionnelle, sans trop de questionnement, de reproduire, de refaire. Il suffit simplement de prolonger les infrastructures d’égout et d’aqueduc. Toujours un peu plus loin, mais trop rarement, un peu plus haut en ce qui concerne les caractéristiques «soutenables» du projet réalisé.

Il est précisément là, le défi, mais surtout le devoir des acteurs du développement urbain. Après avoir adopté, des plans d’urbanisme, des cadres normatifs, des stratégies et des politiques en faveur du développement durable, il est temps maintenant d’améliorer la qualité de nos projets urbains et de revitaliser nos milieux de vie.Cette réalité n’est pas réservée seulement aux grandes villes du Québec. Il appartient à l’ensemble des municipalités de multiplier les opportunités et de favoriser la mise-en-œuvre de projets de revitalisation durable au cœur de leur communauté.

Yves Deshaies est directeur de l’urbanisme à la ville de Charlemagne

2009 Yves DESHAIES2009 Territories Urban Design 300

Go to top