ONU-Habitat a réuni des experts à Guadalajara pour émettre les recommandations sur les réalités, le rôle et les pouvoirs des métropoles en vue de la rédaction finale du Nouvel Agenda Urbain.

Michel Max Raynaud comme Directeur de l’Observatoire Ivanhoé Cambridge et représentant de l’Université de Montréal a été invité à débattre sur la gouvernance métropolitaine. Sa présentation « Top down ou collaborative system ? The case of Montréal and the CMM » a plaidé pour une gouvernance partagée de la métropole.
Les métropoles sont des nouvelles « normalités ». Elles se multiplient dans les pays en développement et se généralisent dans des proportions jusqu'ici rarement atteintes.
Le phénomène tout à fait récent de cette explosion des métropoles du Sud n'a pas encore été évalué ni dans son ampleur ni dans sa « physiologie » On évalue encore mal les problèmes absolument nouveaux qu'il soulève au niveau des risques sanitaires, environnementaux et sociaux pour les populations qui affluent dans ces nouvelles métropoles. Ces métropoles n'en sont qu'à leur début de croissance. Et comme urbanistes nous sommes en face d'un phénomène qui dépasse nos outils d'analyse habituels. Comment pourrait-on gérer la métropole et évaluer l’efficacité de sa gestion sans données probantes sur la nature de la métropole et son fonctionnement. « On ne peut ce que l’on ne mesure pas « nous rappelle Michael Bloomberg ex maire de New York.

“The role of metropolitan development in supporting the New Urban Agenda”
Some additional reflections and directions of thinking
Michel Max Raynaud

Proposals for recommendations:
1 - Rethinking metropolitan areas (MAs) definition: MAs work both globally and locally. The success or failure of MA sustainable development depends on equilibrium between local and global MA development level.
2 - Breaking out the universal metropolitan pattern and recognize the diversity of MAs: Different metropolitan human and structural development stages should encourage us to imagine tools and strategies better suited to highly diverse MAs.
3 - Finding equilibrium between State and MAs: Partnerships negotiating divergent interests between all political stakeholders of the State and of the MA could allow them to act collectively for the common benefit.
4 - Controlling the economy and municipal finances: At the metropolitan local level, only healthy municipal finances should permit livable, equitable and bearable human settlement.
5 - Breaking the vicious cycle of metropolitan misdevelopment trap: Top down constrained eradication measures of informal settlements do not produce expected results. Slums dwellers are asking for more help promoting their own living conditions.
6 - Creating the conditions for a growing middle class: Middle class could ensure best local governance and stronger democracy. Its solid growth depends on development of service sectors and industries generating employment and good wages.
7 - Recognizing different scales of governance: Activities could put into place on the ad hoc scales of governance through arenas as participatory organizations.
8 - Fostering expertise of local universities to help their Mas: Universities should help MAs in their willingness to improve urban governance for safe secure and inclusive cities.

Présentation Michel Max Raynaud

Guadalajara communiqué : "The Role of Metropolitan Development in Supporting the New Urban Agenda" (Mexico, 3-4 décembre 2015)

Liste des participants

 ​

  2015 Guadalajara UNHabitat Photo de group LR
 2015 Guadalajara UNHabitat Groupe de travail LR 1  2015 Guadalajara UNHabitat Groupe de travail LR 2
 2015 Guadalajara UNHabitat Groupe de travail LR 3 2015 Guadalajara UNHabitat Sceance pleniere LR
   

 

 

 

Go to top